• Amendes poétiques

    Vous avez manifesté et manifestez encore une insensibilité à la poésie à n'importe quel moment du jour et de la nuit. Vous êtes condamné-e-s à l’amende suivante : lire les poèmes ci-dessous et les diffuser autour de vous :

     

     

    Agent poète Michel Angel (double peine)

     

     

    Dans la tempête

    Et dans le vent

    L’oiseau perdu

    Cherche sa route,

    Sous le nuage

    L’averse égoutte,

    Je pense à son nid

    Caché sous la voûte.

    Dans la tempête

    Et dans le vent

    L’oiseau cherche

    Sa voie.

     

     

     

    JOUR DE MARCHÉ

     

     

    Sous un parasol jaune

    Le camelot fait sa postiche.

    Les badauds font cercle

    Autour de son ban.

     

    Éberlués par sa jactance

    De ce truculent griot

    Les passants placotent.

     

    Ohé ! braves gens,

    Venez découvrir

    Mon hachoir.

     

    Son bagou est immense,

    Il est très volubile

    Avec son accent de Provence.

     

    Des voix admiratives s’élèvent.

    Des estivants dubitatifs

    Susurrent leurs doutes.

     

     

     

    Agent poète Brigitte Briatte

     

     

    ! FANTAISIES !

     

    Je mets deux l à « abeille, coccinelle, hirondelle » ;

    sinon elles ne pourraient pas voler sans leurs deux ailes.

     

    Avec « huluberlu »

    quand l’un hulule

    « holala » à mes lolos,

    embrouillamini ! et cela donne « huberlulu » !

    Puis j’imagine Hubert

    qui a la berlue.

    Alors là, rien ne va plus.

     

    Pour ne pas oublier deux f à « souffrir,

    je pense à « baffe » ou à « soufflet ».

    Breff, à ce qui me tape sur les nerffs.

     

     

     

    Agent poète J.J. Mazet dit MADIA (double peine)

     

     

    La ville a tout organisé

    On dort les uns sur les autres

    On mange les uns sur les autres,

    On fait l’amour les uns sur les autres

    On se lave les uns sur les autres

    Les voitures circulent les unes derrière les autres

    Les piétons les uns derrière les autres

    Au restaurant on mange les uns à coté des autres

    Au cinéma on attend les uns derrière les autres

    On regarde le film les uns derrière les autres

    Aux mots croisés on croise verticale horizontale

    Au jeu de dame c’est devant, de coté, en biais

    Voila de quoi égayer un ami anarchiste très urbain

    Qui adore le désordre

    Y compris à l’apéritif, au bistrot, où il descend, les uns derrière

    les autres, des rhums « Che Guevara».

     

     

     

    Crève

     

    Au pied des HLM

    S’affale la pauvreté

    Éclosent les trafics de rêve

    Se cultive l'ennui

    D’une Jeunesse mitée

    Aux rêves en désespoirs,

    Où la violence est perspective

    D’une mort rédemptrice

    Dans un rôle de héros

    Dans le plus petit des mondes

    Violés par les intérêts

    De l'ambition totalitaire

    Au pied des HLM

    Tu es « mort »

    Tué par l’indifférence

    Des regards détournés,

    Ta vie s'écoule

    Hémorragie hémophile

    Dans la négligence de tous,

    Où l'ignorance est solution

    Meure cette jeunesse

     

    Est-ce l’épilogue …!?

     

     

     

    Agent poète Margueritte C. 

     

     

    Quand des ailes déposent 

    sur tes épaules

    le balbutiement de mes espoirs

    le rêve d'un amour me hante 

     

    me reviennent les sous-bois

    de son désir planté dans 

    ma chair comme

    l'arbre sur la roche escarpée 

    les feuilles d'un chêne grimaçaient la chanson de

    la fontaine et mon 

    amour flétri pleurait

    la romance dévoyée 

     

    quand tes ailes déposent 

    sur mes épaules la douceur

    de ton ardeur

    me revient le langage

    de nos premiers aveux

     

    aime-moi

    encore

     

     

    Agent poète Marie-Odile Néau

     

     

     

    Lorsqu’on est un nomade immobile

     

    Qu’on se gare en épis ou en file

     

    En dépit du bon sens faut qu’ça file

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :