• Centaure

    Ton écho percute la roche

     

    galop sonore

     

    dans les branches de mon crâne

     

    Le feu de ta crinière

     

    brûle mes hanches

     

    désaxées

     

    La terre crie

     

    sous mon corps piétiné

     

    Ton corps locomotive

     

    mécanique possédée

     

    me précipite en enfer

     

    L'acier de tes yeux

     

    fume encore

     

    sous le permafrost.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :