• Chansons de toile

     Ce poème a obtenu le premier prix de poésie libéré décerné en novembre 2014  par la Société Rosati d'Arras.

     

     

    à travers les arbres que désire le vent

    les fleurs de soleil où se façonne la mer

    les braises qu'emprisonnent les chants d'amour

     

     

    à travers les sillons refuges de mes angoisses

    les encres qui naviguent sur les hachures de mes peines

    les traits que j'ai peine à tirer

     

     

     

    indifférente

     

     

    à travers les fontaines

    à travers les margelles où mon corps prend appui

    à travers les étoiles qui reflètent les puits

     

    je paresse en un lent pèlerinage où

    se tisse le chant des dames

    arabesque de leurs amours froissées

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :