• Epaves

    La mer retient en ses hauts-fonds

    Le spectre des bateaux

    Envahis par les flots,

    De marée en marée

    Elle s'insinue, les ronge,

    Les tenaille.

     

    Les épaves

    Enlisées à jamais dans les sables,

    Sans révolte, sans haine

    Prêtent leurs flancs rouillés

    A l'assaut des tempêtes échouées,

    A leur silence répond

    Le fracas des vagues,

    Le hurlement du vent.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :