• Hommage à Raymond Sciré

     

    Raymond Sciré, nous a quittés en novembre. Nombreux sont les poètes de Création et Poésie à être touchés par son décès. Nous souhaitons lui rendre un hommage poétique en publiant une chanson écrite en 1970 : 

     

    S'il suffisait de dire "je veux"

     

    Le ciel est par dessus toi

    Couleur de drap quand c'est la nuit


    Innombrables sont tes dix doigts


    Qui veulent retenir minuit


    Crois-tu enfant de la bohème


    Qu'il suffit de dire "je veux
"

    Pour dessiner un long poème


    Sur l'aire du terrain de jeux

     

     

    Le ciel est par dessus toi

    Couleur de cendre le matin


    Quand tu regard's devant toi


    Qu'il ne reste déjà plus rien


    Crois-tu enfant de la ruelle


    Qu'il suffit de dire "je veux"


    Pour construire la passerelle


    Qui doit te mener au Bon Dieu

     

     

    Le ciel est par dessus toi


    Couleur de sang le long du jour


    Quand il te faut trouver la voie


    En divisant les carrefours


    Crois-tu enfant de Cendrillon


    Qu'il suffit de dire "je veux"

    Pour dénouer tes bottillons


    Et les sécher au coin du feu

     

     

    Le ciel est par dessus de toi


    Couleur de mort quand vient le soir


    Innombrables sont tes dix doigts


    Qui voudraient retenir l'espoir


    Crois-tu enfant des jours passés


    Qu'il suffit de dire "je veux"


    Pour trouver dans ta poche usée


    Trace de la règle du jeu.

     

    Droits d’exécution réservés.

    Toute reproduction totale ou partielle de ces textes est interdite. Ils sont la propriété exclusive de l'auteur et ne peuvent être utilisés qu'à des fins personnelles d'information. Toute utilisation à d'autres fins est interdite sans le consentement explicite de l'auteur sous peine de poursuites.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :