• Le bourgeon du souvenir

     

    à l'innocence de l'arbre

    j'ai accroché le clone

    de ton amour

     

    perdu parmi les cendres

    d'automne

     

    les bourgeons des souvenirs

    marquant le temps

    de

    leur empreinte

    s'incrustent dans ma paume

     

    quelque part

    se décrypte le parchemin

     

     


  • Commentaires

    1
    Rachel
    Dimanche 11 Mars à 12:20

    Un poème aéré et, bien que nostalgique, aérien. Entre passé/présent, mort et renaissance, il y a quelque chose de l'ordre de la révélation. J'aime beaucoup

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :