• Mue

    Débarrassée d’une peau

    de sens ordinaire

    de sens unique

    je vais muer

     

    Je me roule dans le sable sec

    léopard ivre, éléphante,

    enveloppe ouverte

    déchirée

     

    À l’intérieur demeure la lettre

    mouchetée, rayée, fauve

    sous la dictée des jours

    à lire

     

    Et ce sont tous les éléments

    qui vont dicter ma conduite,

    la pluie, le brouillard, le vent

    la rage

     

    Débarrassée d’une peau morte

    de la dictée des jours normés

    j’ai mué pour rêver la rive,

    un rivage


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :