• Partir sans cesse

    Partir sans cesse

    Infatigable détresse

    Un frisson rampe sur l'eau

    Suivant la piste du détail

    Enveloppé de tendresse

    le dégel a commencé

    Et gagne la tombe immense

    Des aimés éparpillés dans le ciel des regrets

     

    Courir après les traînées éphémères

    que le soleil corrompt avec ses rayons

    Rudoyant l'immobilité de mon cœur

     

    Crépuscule des angoisses

    Dans la traînée des nuages

    Au soleil couchant

    Immobile mon regard s'éloigne

    Oubliant le silence des grenouilles


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :