• Poussière de larme

    Convoitise suprême

    où la haine

    impose

    vide de sens

    sa loi

    la Vie

    faite de ces lumières

     

    Libres

     

    Des petits riens

    accrochés aux pavés des rues :

    l'odeur d'un café

    la jeunesse

    belle

    sourire aux lèvres

    cheveux au vent

     

    et la nuit, le jour

    à cueillir

    seul ou entre amis

     

    Balayés

    d'un revers de lâcheté

    les corps

    de l'histoire

    écrite avec leur sang

     

    Minute silence

    cherche en vain

    les mots

    pour soulager les pleurs

     

    Au détour des jardins

    les cœurs ravagés

    ont bâillonné

    les armes

     

    Devenir

    poussière de larme

    ici, maintenant


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :