• RAPT

    Sous les pans de leur robe

    le vent se tait

    murmure alors la voix

    des disparues

    jeunes fleurs couleur ébène

         Le rose de leurs larmes

        s’écoule en une lente

        blessure

    Sur le tableau blanc

    de l’histoire

    déjà s’effacent les noms

        La brousse engloutit

        l’ombre de leur souvenir

        Et le malheur qui les déshabille

        se rue dans les sables

        de l’Orient sur d’autres roses

         ensanglantées


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :